Les frites, le caprice et l’artiste

Je viens du Nord. Pas le vrai, juste de la Picardie. Chez nous, la frite, c’est central.

Du coup, pour détendre l’atmosphère sur le site Kelo.gs, qui traite d’un sujet aussi technique qu’est l’analyse de logs, j’ai ajouté un bouton qui permet de trouver une friterie à coté de chez soi :

02-12-2015 07-45-32

 

Ca c’était au lancement de Kelogs.

Ensuite, il y a eu les feedbacks utilisateurs. Peu de retours négatifs sur ce point. Au mieux ça fait rire, au pire, ça laissait indifférent.

Ensuite, il y a le feedback de l’entourage : ça ne fait pas pro. Les gens ne vous connaissent pas, et ça donne une mauvaise image.

C’est à ce moment que le doute s’installe : quand je fais un produit, du « business » pour parler comme mon frère, dois-je avant tout me faire plaisir et mettre en avant ma façon de voir les choses, MA philosophie, NOTRE philosophie, car c’est  avant tout une aventure avec un (super) co-équipier  ? En l’occurrence, faut-il montrer que même si le sujet est technique, même si vous allez dépenser de l’argent pour utiliser le produit, même s’il faut être professionnel, LA FRITE EST CENTRALE DANS LA VIE ?

Je suis tenté de dire : OUI. Oui, il faut partager sa vision, même si elle tourne autour de la frite, sur un site qui rappelle les céréales, mais qui parle d’analyse de logs pour faire du SEO.

Et parfois, je me dis que non, car certains caprices sont avant tout… des caprices, et qu’ils n’apportent rien à l’utilisateur, pire, qu’ils dégradent parfois l’expérience utilisateur. En effet, j’ai travaillé le SEO pendant 2 ans pour un comparateur de produits. Ce comparateur dispose d’un bandeau animé. Ce bandeau permet d’afficher la liste des marques de produits disponibles sur les comparateurs. Ce petit bandeau dégrade, AMHA, l’expérience utilisateur, le taux de conversion et par extension le SEO :

  • L’attention est portée sur une animation au lieu du produit
  • Le processeur chauffe car le simple défilement des images demande 10% des ressources CPU de l’ordinateur
  • Le tout pompe de la bande passante inutilement

Et pourtant, ce bandeau est toujours en ligne. Pourquoi ? Volonté de la direction. La « faute » est probablement de mon coté : je n’ai pas suffisamment argumenté et insisté face à un caprice, face à un petit plaisir perso, une intuition d’un des co-fondateurs.

D’où les questions :

  1. Quelle est la place de l’artiste dans l’aventure entrepreneuriale ?
  2. Faut-il faire des produits sans saveur ?

Une idée ?

EDIT : J’ai retirer le bouton… on verra l’impact sur le taux de conversion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *